class="post-template-default single single-post postid-321 single-format-standard">

SUN CLUB

LE SITE QUI VOUS APPORTE LE SOLEIL

Incroyable mais vrai!

Written By: armand - Avr• 28•11
Vous appréciez mon site? Alors, n'hésitez pas à me le faire savoir dans les commentaires. Vous ne l'aimez pas, hé bien, n'hésitez pas à me dire pourquoi et ce que je devrais améliorer pour votre plus grand plaisir.

La peur au ventre…
Si je devais écrire un polar dans l’instant – je pense à l’excellent écrit de Nicolas Ancion « Une très petite surface », écrit en 24 h lors de la Foire du livre de Bruxelles – je donnerais le titre « la peur au ventre » à ce petit opuscule. Car il ne pourrait s’agir d’une œuvre en tant que telle.
Il était un jour – aujourd’hui, par exemple – où le téléphone sonna. Je n’ai rien contre le téléphone, mais franchement qu’il ose sonner alors que je suis plongé dans un roman remarquable, est réellement choquant!
« Allo?
-Ouais?
-Heu.. je… bon, voilà… heu..
-Éternue un bon coup mon petit et crache ta valda!, tonnerre encore un de ces emm… qui cherche à vendre de l’espace publicitaire pour esprit vacant.
-Ben voilà, votre blog, voilà…
-Voilà quoi?, Il va se décider? Il veut l’acheter mon blog? Qu’est-ce qu’il veut celui-là? La voix, oui la voix… connais.
-La mairie m’a demandé de vous demander de…
-de…?
-Ben oui! vous parlez de la mairie sur votre blog!
-C’est interdit?
-Non, c’est que le salon du polar…
-Hé bien?
-C’est confidentiel ce qui fait partie de la présélection.
-Ah? tiens donc? Il va sûrement falloir lire « le secret »? et sans le dévoiler! Et, en quoi c’est confidentiel?
-Ben, vous savez, les éditeurs c’est déjà difficile…
-Ils n’ont qu’à éditer de bons polars au lieu de mettre sur le marché n’importe quelle m…
-C’est vrai! mais…
-Qu’est-ce qu’ils veulent à la mairie? Revenir au bon temps du goulag? ça leur manque à ce point?
-Non, je ne pense pas, mais… c’est que si les éditeurs lisent ce que vous écrivez, ils vont se retirer du salon!
-Je serais pour leur proposer le suicide à chaque fois qu’ils publient des polars insipides. Sûr que l’on s’en porterait beaucoup mieux. Une petite éclaircie au milieu de toutes ces âneries… alors, les éditeurs…
-Oui, mais, sans éditeur… le salon…
-Bon, donc on me censure? On me refuse le droit de parler de ce que je lis? On prend les bénévoles pour des bons petits soldats au garde à vous?
-Non, enfin, c’est pas facile vous comprenez… »

Oui, j’ai bien compris et c’est pourquoi j’ai modifié, supprimé, alors que je me fiche éperdument de ces éditeurs à la noix! Mais notre pauvre, malheureux bibliothécaire, on ne peut lui imposer la souffrance, le déchirement d’être entre deux pressions. Voilà donc pourquoi vous ne saurez rien, plus rien de la ville où se commettent de telles pressions! Je l’ai bannie de ma mémoire! Elle s’appelle désormais « La ville sans nom » et je parlerai dès à présent du Salon de LaVilleSansNom.

Ne reste plus que la chanson pour en rire!

 

N'hésitez pas à utiliser les commentaires. Ainsi mon blog sera plus vivant.
 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

2 Comments

  1. Sebaoun dit :

    Bonsoir et merci pour votre réponse.

    J’avoue ne pas comprendre la  » bavure » mais le temps passera.
    Je fus proviseur dans un lycée parisien.
    Mon livre devrait vous surprendre dans son architecture.

    Cordialement

    Sebaoun

    • armand dit :

      Bonjour,
      La bavure est simple. J’ai mis sur mon blog la liste des polars que j’ai à lire et sur laquelle vous avez lu le titre de votre livre. Dans « LaVilleSansNom » comme je l’ai rebaptisée (oh ciel! un terme à ne pas utiliser dans les mairies bolchéviques!), la liberté consiste à ne pas divulguer ce qui, ma foi, n’a aucune importance car, comme l’ont si bien dit beaucoup de nos grands hommes : « Que l’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe, pourvu qu’on en parle! »
      Enfin, tout cela sont des bêtises politiques et, comme disait Balzac « La bêtise a deux manières d’être : elle se tait ou elle parle. La bêtise muette est supportable. »
      Bien cordialement,
      Armand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge


Ce blog est dofollow ! Boosté par WP-Avalanche
 


Annonces via Affiliation Totale
Get Adobe Flash player